Relations commerciales : la bataille économique ne fait que commencer

La bataille entre les géants économiques que sont l'Union européenne, la Chine et les Etats-Unis a pris un nouveau tournant avec l'annonce de Donald Trump concernant la taxation à hauteur de 7,5 milliards de dollars les importations européennes. Le modèle économique tel qu’il est réalisé et imposé par la mondialisation se révèle, chaque jour un peu plus, intenable et nécessite de trouver une correction drastique, à brève échéance, pour se défaire du risque ou de la certitude de faire dérailler le train de l’économie mondiale.

L’émergence d’une certaine classe politique est toujours l’indice d’un changement de vie de la société, de la nécessité que ressent le peuple de s’adapter inévitablement à l’évolution des mœurs, des technologies et de l’environnement géopolitique. Ceci est valable pour comprendre l’émergence d’Emmanuel Macron et encore plus de Donald Trump ou de Boris Johnson.

Si les impérialismes déclinants ou déjà disparus, des États-Unis et de la Grande-Bretagne dont la domination s’est poursuivie jusqu'au milieu du XXe siècle, sont amenés à faire hisser au pouvoir des personnages aussi caricaturaux que peuvent l’être les dirigeants actuels, c'est parce qu’ils représentent ce besoin confus de changement et apparaissent représenter la possibilité d’y répondre.

Ils existent encore des partisans du libéralisme sauvage et du mondialisme dévastateur qui prétendent qu’il est possible de continuer comme avant, appelant à faire rempart en organisant des fronts improbables pour empêcher l'avancée des barbares, que sont pour eux les souverainistes et les nationalistes, sans modifier pour autant les gouvernances d'un iota. Les médias gonflés par l’argent public sont là pour entretenir le ronflement ambiant.

Les États-Unis s’efforcent de rééquilibrer leurs comptes

Les difficultés économiques et sociétales accumulées depuis la rupture de la parité dollar-or en 1971 sont à l’origine des problèmes stratégiques des relations américano-européennes et expliquent la structure déséquilibrée des relations commerciales, les importations en provenance des États-Unis étant systématiquement inférieures aux exportations vers l'Union européenne. La raison de ce déséquilibre réside dans le choix des États-Unis de se concentrer sur les services et la finance en confiant au dollar le rôle de concentrateur de tous les déséquilibres.

A chaque fois que les Etats-Unis le jugent nécessaire, ils impriment des dollars et déversent ainsi leurs problèmes sur le reste du monde. Mais cela a créé en Europe, en particulier en Allemagne, un système économique fondamentalement dirigé vers l'exportation, caractérisé par des bas salaires et une demande intérieure faible.

Le début de la marée montante des droits américains qui va frapper l’UE

En réponse à ces anomalies monétaires, l'UE a créé une monnaie compétitive au dollar au niveau international. Le yuan a également suivi et prétend défier le dollar et l’euro. Aujourd’hui les États-Unis, qui s'étaient très désindustrialisés, s’efforcent de rééquilibrer leurs comptes. Dépourvu de solutions crédibles, l’entourage de Donald Trump en appelle au patriotisme et, ensemble, ils font la promotion des "devoirs", d'abord contre la Chine, puis avec l'Union européenne.

Mais en matière financière il n'y a pas d'amis. L'Union de l'austérité et des déséquilibres fait face à une situation inattendue. Il n’y a aucune unité ni intention politiquement acceptable entre les Etats membres de l’UE. Il suffit d’ailleurs de regarder la vacuité confondante du sommet qui devait décider de mettre fin à la vente d'armes à la Turquie, que le blablabla d’Emmanuel Macron a très mal dissimulé.

Ce n'est que le début de la marée montante des droits américains qui va frapper l’UE, par l’intermédiaire d’une série de marchandises européennes. Les mesures prenant effet le 18 octobre ne sont que le balbutiement et la première étape.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

Commentaires (0)

Proposer un article
Aucun commentaire publié pour l'instant. Soyez le premier !