Désinformation et liberté d'expression menacée, symptômes d'une démocratie malade

La lutte pour la liberté de pensée, de conscience, de culte, de parole, de presse, de discussion n'est pas seulement une bataille pour la liberté personnelle, mais une lutte pour distinguer notre société humaine d’un troupeau de moutons.

PUB ARTICLE - DEVENEZ AUTEUR

Devenez auteur.
Devenez weborateur.
LE WEBORATEUR est un média participatif. Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

L’information et la désinformation sont les faces d’une même pièce dont le but est essentiellement de faire passer des messages pour informer ou manipuler les cibles recherchées. La propagation de la désinformation, qu'elle provienne de médias établis ou d’internet, peut représenter un sérieux problème pour tous les organismes en charge de médiatiser les nouvelles auprès du public. Ce phénomène contribue à fortement éroder leur crédibilité et a conforté la défiance du public envers les journalistes.

De nombreuses initiatives ont déjà été entreprises par la profession et les organismes de régulation pour essayer d’endiguer le phénomène. Pour autant, le premier pas pour combattre la pollution de l’information reste d’en comprendre la grande complexité.

L’expression "fake news" est entrée dans le langage courant depuis son apparition médiatique en 2016. Cette expression correspond à appréhender une nouvelle réalité de la planète virtuelle qu’est devenu le web. Les contenus mensongers, ou déformés, circulent sur tous les réseaux sociaux et sont de nature et de degré de nuisance trop différents pour être réunis sous une même bannière générique.

L’expression "fake news" désigne toute sorte de contenu douteux

Il s’agit d’un ensemble de techniques réunissant rumeurs et vidéos manipulées, dont l’ampleur de leur diversité montre à quel point ce phénomène peut être dévastateur. Certains contenus sont authentiques mais sont utilisés, une fois emballés et judicieusement manipulés, hors de leur contexte initial. C’est d’ailleurs cela qui amène les politiques à redouter et même attaquer les journalistes pour les contraindre à plus de mesure.

L’expression "fake news" désigne toute sorte de contenu douteux qui abondent sur le web sous forme de mensonges, conspirations, propagandes, rumeurs, canulars, expressions racistes, vidéos et médias manipulés. Ce sont des informations qui se déclinent selon divers degrés de fausseté et d’intention de nuire, et qui désignent alors un contenu intentionnellement mensonger et conçu pour nuire. La plupart du temps, une fake news s’explique par la volonté de gagner de l’argent, d’exercer une influence politique ou de provoquer des peurs ou des troubles émotionnels pour l’unique plaisir de le faire.

Le rôle et la responsabilité des médias est également essentiel

Le plus souvent, les réseaux sociaux diffusent une information nuisible sans réelle intention de nuire de la part de personnes qui ne réalisent pas vraiment la nature trompeuse des textes ou des images envoyées à leurs relations ou à toute la planète. Pour autant, la désinformation est toujours partagée avec l’intention de nuire et de s’en prendre à la réputation des personnes visées. Cela est de plus en plus répandu par des personnes qui en font usage en sachant pertinemment que les mensonges sont fondés, parfois sur un soupçon de vérité, ce qui les rend plus susceptibles d’être crus.

La satire, qui est généralement considérée comme interprétation paroxystique, peut aussi devenir un moyen efficace pour diffuser des rumeurs et des conspirations, en perdant progressivement le fil avec son contexte d’origine et en oubliant son caractère parodique. Le rôle et la responsabilité des médias sont également essentiels. Le recours à des titres sensationnels créés pour faire du "buzz", et ainsi attirer les clics, est un moyen facile et peut être à la limite extrême de la pratique de la désinformation volontaire, lorsque l’écart entre un titre et le contenu effectif de l’article ne sont pas en phase.

Il est déjà possible de manipuler des vidéos en recourant à l’intelligence artificielle

Le prétexte qui consiste à épargner les médias qui utilisent à volonté cette pratique pour capturer l’attention des lecteurs n’est pas recevable car il s’agit bien d’une forme de pollution qui contribue grandement à diminuer la confiance envers les éditeurs de nouvelles et les journalistes. Ce phénomène est loin d’être nouveau et se manifeste de multiples façons : utiliser des fragments de citations pour appuyer un point plus large, citer des statistiques d’une manière qui s’aligne avec une position ou décider de ne pas couvrir quelque chose parce que cela sape un argument. Nul contenu ne peut échapper à cette pratique. Chaque lecteur doit être de plus en plus conscient de la puissance des pouvoirs de la technologie pour tromper. Grâce à elles, il est déjà possible de manipuler des vidéos en recourant à l’intelligence artificielle.

Ces mauvaises utilisations du traitement de l’information ne doivent pas être l’occasion pour des pouvoirs aux abois de restreindre la liberté d'expression. Celle-ci est essentielle dans un gouvernement démocratique qui se doit de régner par la persuasion. C’est par l’intermédiaire de la discussion libre et complète qu’une idée se met en lumière et permet de corriger tous les éléments absurdes qu'elle peut contenir et finalement être rejetée. En période de changement social rapide, le gouvernement est aujourd'hui tenté d'adopter une politique répressive alors que c’est d’abord par le développement de la pensée et de la connaissance que les meilleures solutions peuvent émerger.

L'esprit vit dans la communication, dans la réception et dans l’émission. Pour être stimulées, les idées doivent prendre forme et être claires, articulées et cohérentes. Pensée et langage vont de pair. La liberté d'expression est nécessaire non seulement parce que la société peut profiter de chaque contribution individuelle, mais aussi parce que l'individu peut avoir tout ce qui compte pour s'exprimer. C’est pour cela que le meilleur remède aux fakes news se trouve dans l’éducation et la culture.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

Commentaires (0)

Proposer un article
Aucun commentaire publié pour l'instant. Soyez le premier !