France

En 2017, tous les Français ont pu vivre un moment médiatique hallucinant durant lequel les liens entre l’oligarchie, la presse et le monde politique ont été synchronisés de façon parfaite pour permettre le sacre d’Emmanuel Macron. Élu grâce à des circonstances très particulières, le jeune Président fait preuve d’un manque d’expérience politique sidérant et d’une rigidité déconcertante.

La France avait demandé par deux fois une aide militaire à son voisin allemand avant d'essuyer ce rejet. Dans les faits, la politique militaire des allemands semble s’arrêter à des effets d'annonce. L’Allemagne n'a pas l'intention de participer stratégiquement à une action au Sahel.

Cette fin d’année se déroule dans une ambiance inquiétante à l’image d’une France fatiguée et sur les nerfs et d’une Union européenne qui affaiblit sa population par une misère grandissante et une précarité contagieuse.

L’aventure européenne s’avère médiocre, hormis pour une Allemagne dominatrice. La France est une force défaillante qui réussit l'exploit de concentrer sur le dos du peuple tous les désagréments d'une Union européenne incapable de défendre sa population.

PREMIUM

Les difficultés d'Emmanuel Macron, sur la scène nationale comme sur celle des affaires internationales, sont dues à une multiplicité de facteurs contingents ou structurels, auxquels il faut ajouter un amateurisme surprenant dans l’exercice du pouvoir. L’'incapacité de l'ancien élève de l’ENA à comprendre qu'il devrait exercer sa fonction de Président de la République à l’image d’un monarque, comme le fit en son temps Charles de Gaulle, est un signe évident de sa méconnaissance de l’histoire de son pays, de ses institutions, de son peuple. L'incompétence de Macron affaiblit la France chaque jour davantage.

L’Allemagne a ouvertement exprimé sa volonté de procéder à l’élargissement de l’Union européenne dans les Balkans occidentaux. Le réalisme allemand s'est heurté à la vision française, qui a un point de vue différent sur les avantages et les inconvénients d'un tel élargissement dans la poudrière des Balkans.

Avant de formuler un avis sur les relations entre la France et la Chine, il faut regarder les relations innombrables que les Chinois tissent avec diverses parties du monde et constater le déferlement de l'Empire du milieu vers l'Europe.

L’art du débat et de la communication dont fait preuve le président français ne remplace pas le manque d’autorité concrète à poser les bonnes questions et établir d'efficients diagnostics pour annoncer les vrais problèmes de la France actuelle.

Les zombies sont légions sur tout le territoire, à tous les niveaux, dans toutes les structures de la société, et nous pouvons les voir déambuler, créatures hallucinantes de ce monde de progrès.

Notre compréhension de l’identité s’est peu à peu appauvrie depuis le début des années 1980. Le mot est monté en puissance dans le langage commun pendant que la réalité identitaire était dissoute par un pouvoir mondialiste.

Suite aux nombreux attentats qui ont touché la France et aux vagues successives d’immigration, le sentiment d’insécurité a augmenté. Beaucoup ne reconnaisse plus le visage de leur nation. Mais l’immigration et le multiculturalisme sont-ils responsables de l’érosion de l’identité nationale ?

PREMIUM

La situation financière de la France, définie à la fois par le PIB, le déficit budgétaire et la situation économique exprimée par la balance commerciale, reflète la réalité exécrable d'un pays qui fut, il n'y a pas si longtemps que cela, la troisième puissance économique du monde. Les résultats médiocres des gouvernements successifs depuis les années 80 devraient empêcher les dirigeants français de prendre des vacances, voire même de dormir.

L'espace devient un moyen possible d’asseoir une domination prépondérante sur le monde et un facteur de forte croissance économique. L'intensification de la course pour conquérir l'espace n'est que le préambule d'une nouvelle industrie spatiale et planétaire.

L'Allemagne, notamment à travers la CDU et la CSU, s'en prend directement à la France en tentant d'utiliser ses partis pour confier à un de ses leaders, Manfred Weber, la première place dans l'Union européenne. Face aux démocrates-chrétiens allemands, Emmanuel Macron s'y oppose fermement.

PREMIUM

La création d'un géant automobile aurait favorisé une Europe qui risque désormais de subir de sérieuses compressions économiques et politiques. Mais au-delà des retards technologiques, de l'inaction italienne dissimulée dans l'hyper libéralisme, du nationalisme français à la petite semaine, il y a d'autres acteurs en sous-marin, qui naviguent en eau trouble, notamment les États-Unis et l'Allemagne.

PREMIUM

L'État français, qui s’achemine vers les 100 % de sa dette publique par rapport à son PIB, est très mal venu pour prétendre souhaiter "refonder l’Europe". Il semble que jamais auparavant la France n'avait créé une telle distance avec la plupart des autres dirigeants européens. Il est indéniable que les Allemands continueront d'ignorer les demandes réitérées d'Emmanuel Macron de parachever la zone euro et d'en protéger les membres contre une prochaine crise financière.

Depuis quelques mois, la chancelière allemande ne manque pas l'occasion d'égratigner Emmanuel Macron, mettant notamment en lumière leurs "différences de mentalité" tout en appuyant sur les "différences dans leur compréhension des rôles" dans le couple franco-allemand.

Le traité franco-allemand "de coopération et d'intégration", signé le 22 janvier à Aix-la-Chapelle, constitue une nouvelle étape dans la direction de l'intégration franco-allemande au cœur de l'Union européenne qui, ainsi, devient de fait une Union bicéphale à deux vitesses. 

PREMIUM

Aucun libéral occidental n'objecterait que l'élection de Donald Trump était un désastre pour la société américaine, alors que l'élection d'Emmanuel Macron a été un triomphe pour la société française. En fait, c'est le contraire qui se constate, aussi hérétique que cela puisse paraître.

PREMIUM

Un débat politique en cours sur la question européenne vise à définir une alternative politique à celles qui sont les plus populaires dans le cadre politique français et européen entre les européistes libéraux - classe aisée - et les souverainistes nationaux - classe moyenne et basse.

La France, victime de la crise et de la concurrence, rivalise et coopère, faute d’alternative après les directives de l'Allemagne, pour renforcer l’application d’un régime euro contraignant à travers à la fois une concurrence et aussi une coopération avec Berlin.

Emmanuel Macron, qui veut s'imposer en Europe, n'a pas prévu le mur idéologique que lui dresse, sans la moindre ambiguïté, Annegret Kramp-Karrenbauer, la récente Présidence de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU). La future chancelière probable est un sacré obstacle pour les idées du président français.

Après une rencontre entre Emmanuel Macron et Xi Jinping, Président de la république populaire de Chine, qui s'est déroulé près des plages et sous le ciel bleu de la Côte d'Azur, Angela Merkel et Jean-Claude Juncker les ont rejoints pour débattre des échanges entre la Chine et tous les pays européens.

PREMIUM

Une étude publiée par le cabinet The Economist classe Paris deuxième ville mondiale pour le coût de la vie, juste derrière Singapour mais devant Zurich. Pour qui connaît Singapour ou Zurich, villes à la propreté immaculée et à la gestion exemplaire, il n'est pas difficile de trouver pire.

PREMIUM

Le président français a écrit un message à destination des Etats européens, traduit en 24 langues, où il présente son projet de réformer l'Union européenne. Depuis Paris, il indiffère ou agace nos voisins européens.

L'euro est un handicap pour l'économie de la France toujours autant contestée, alors même que nos dirigeants et toute la nomenclature de l'Union européenne nous expliquent depuis 20 ans que les grands objectifs sont soutenus par et grâce à la monnaie unique.

Luigi Di Maio n'en est pas à sa première provocation. En affichant sur Twitter avoir "fait un saut en France" pour rencontrer des représentants des Gilets jaunes, ce mardi 5 février, le vice-premier ministre italien et chef de file du Mouvement 5 étoiles a attisé encore davantage les tensions entre Rome et Paris, qui n'ont cessé de se tendre depuis cet été. Ce jeudi, pour marquer le coup, la France a rappelé son ambassadeur en Italie. Une initiative sans précédent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Rome a répondu par un appel à l'apaisement.

L’Elysée a confirmé qu'en raison d'un calendrier chargé, le Président Emmanuel Macron a du annuler sa participation à la Conférence sur la sécurité de Munich (le "Davos de la défense") qui se déroulera du 15 au 17 février 2019. Une intervention commune était pourtant prévue avec Angela Merkel.

Un nouveau traité sera signé par Merkel et Macron le 22 janvier à Aix-la-Chapelle. Ce pacte est une réponse à l'égotisme national, selon le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas. L'Allemagne et la France approfondiront leur alliance pour contrer les forces anti-européennes.

{Play}Une passe d’arme a eu lieu entre Paris et Rome au sujet des Gilets jaunes. L’exécutif italien, qui soutient le mouvement contestataire français sans s’en cacher, a été repris par Nathalie Loiseau. La remarque de la ministre française chargée des Affaires européennes n’a pas vraiment été bien accueillie.

L’Union Européenne s'est récemment enlisée dans une impasse très dangereuse pouvant la mener à sa disparition. Les idéaux, y compris de fraternité, non seulement de commodité économique, qui ont amené l'Allemagne, l'Italie, la France, les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg à s'associer dans le Traité de Rome de 1957, semblent avoir disparu.

L'Allemagne donne l'illusion que la France a droit au chapitre en Europe pour ne pas laisser transparaître son hégémonie. La France est une marionnette allemande. Ce qui ne fonctionne pas en Europe n’est pas seulement  la faute de la France qui a mis en place une opération d'assainissement budgétaire depuis les années 95.

PREMIUM

Emmanuel Macron contraint de constater la colère des Français, Theresa May essayant désespérément de sortir du labyrinthe du Brexit, Angela Merkel qui a déjà recueilli ces derniers mois le mécontentement des électeurs et Donald Trump qui veut à tout prix un mur à la frontière avec le Mexique, ils et elles ont adressé leurs vœux pour l'année 2019 à leurs électeurs.

Le pacte mondial pour l'immigration est présenté par ses partisans comme juridiquement non contraignant. Cependant il apparaît comme étant une longue liste d'engagements qui désarment les pays occidentaux. Il pourrait être une reddition inconditionnelle au principal défi du XXIème siècle.

Le projet européen semble perdant. L'UE s'effondre, le Brexit s'attarde, la France est en insurrection, le groupe de Visegrad est plus fort que jamais et les économistes de Berlin parlent d'une sortie de l'euro. Mais cela n'est pas suffisant pour déconsidérer l'Italie, l'Espagne, le Portugal et tous les autres pays européens en les prenant comme des pays subalternes et indignes d'être intégrés dans le nouveau projet de métamorphose de l'Union européenne de Macron et Angela Merkel.

PREMIUM

La pression exercée par la rigueur a également commencé à créer des tensions en France. Cette dernière, un des plus importants membres de l’Union Européenne, a commencé à suivre les règles du Pacte budgétaire seulement à compter de 2018, après neuf années successives d'infraction pour déficit excessif.

La période que nous vivons est tout sauf inattendue. Les perspectives pour les prochains mois ne sont réjouissantes, et ce temps indécis offre l'occasion de faire le point sur l’état général du pays. Et en se penchant, sans voile ni déni, sur la situation de la France, il s'avère très vite, que le pays des Lumières n'éclaire plus grand monde et paraît en très mauvaise santé.

PREMIUM

L'apparente satisfaction des dirigeants européens ne cache plus la réalité du problème : le vieux continent se trouve dans un état lamentable. Les gouvernements stratèges sont pris dans un tourbillon de désenchantement et d'impuissance qui risque de tout emporter. Il n'y a rien de surprenant à cela. C'était inévitable et donc prévisible.

A peine arrivé à la Maison Blanche, de retour de sa visite officielle dans la capitale française pour commémorer l'armistice de la Grande guerre en compagnie de près de 80 chefs d'État, Donald Trump s’est épanché sur Twitter d’une version acerbe de ses impressions au sujet de sa rencontre avec Emmanuel Macron.

GRATUIT

Jusqu'en 1980, en Europe, avant la prise de pouvoir des forces politiques mondialistes, parler d’identité nationale était banal et fréquent. Les modifications profondes imposées par la nouvelle classe dirigeante, en particulier celles dues aux mesures d’ouverture des frontières aux peuples extra européens ont changé la donne.

Il existe un lien entre la langue, la Nation et l’État. Ce lien s'est construit au fil des siècles et continue aujourd'hui encore de faire la force de la France. Plus de 274 millions de personnes à travers le monde parlent français et participent à la grandeur de la culture française.

Tous les français ont entendu cette tirade controversée lancée par Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle en 2017 : "L'art français, je ne l'ai jamais vu". Un an plus tard, le reniement continue et on se rend tristement compte que tout est fait pour détruire davantage la nation française.

Alors que Philippe de Villiers sort son nouveau livre Le Mystère Clovis,"Clovis est le premier mur porteur sur lequel on peut poser la main", l'ancien président du Conseil général de Vendée se livre à un exercice de correspondances. Dans une évocation gorgée de couleurs fortes et de furieuses sonorités, il fait revivre Clovis et lui donne la parole. Le roi fondateur dévoile les épisodes les plus intimes, les plus secrets, de ses enfances, de ses amours, de ses chevauchées.

L'administration Trump a l'intention d'entreprendre une négociation avec plusieurs pays à travers des accords commerciaux bilatéraux. Un geste qui se veut d'apaisement après plusieurs mois de tensions après avoir brandi des menaces de rétorsions douanières avec presque tous les pays.

PREMIUM

{Play}Comme 39 autres chefs d’Etat, le président français aurait du participer au sommet de la francophonie qui se tiendra à Erevan en fin de semaine aux côtés du chanteur Charles Aznavour qui vient de disparaître.

{Play}On se souvient de la remarque du ministre français de l'Économie Bruno Le Maire qui mettait en garde le futur gouvernement italien contre "le risque de ne pas respecter ses engagements sur la dette".

PREMIUM

À une semaine du sommet européen à Bruxelles, le couple franco-allemand s'est empressé de faire de grandes annonces. Si la communication est comme toujours maîtrisée, il est fort probable qu'elle ne suffira pas. Cet événement est l'occasion de réunir tous les dirigeants des pays membres de l'UE.

No Internet Connection