Emmanuel Macron veut plus d’Europe mais à sa manière

A Bruxelles, les partisans de l’élargissement de l’Union européenne, pétris de leur idéologie libérale, ont exprimé de vives critiques à l’encontre des pays hostiles à toute nouvelle démarche d’adhésion à l’UE. Macron a sans doute raison d’avoir des craintes sur de possibles nouvelles adhésions en Europe.

Le Comité économique et social européen (Cese) a récemment exprimé son opposition à la décision prise par les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne lors du Conseil européen des 17 et 18 octobre dernier de reporter les négociations sur l'entrée de la Macédoine du Nord et de l'Albanie. Le manque d'unanimité des États membres en est la raison avancée. Ne pas entamer les négociations sur l'élargissement est, pour ce comité, une erreur géostratégique et historique.

Paris propose de modifier le processus d'adhésion actuel

Le Cese estime que l'ouverture des négociations aurait pu donner à l'Union européenne une autorité plus forte pour insister sur l'application stricte des critères permettant de devenir un État membre dans le processus de négociation et de concevoir de meilleurs outils pour contrôler l'état de droit après l'entrée. Bref, ceux qui n’ont pas suivi leur avis sont des idiots. Après avoir bloqué les négociations d'adhésion à l'UE avec l'Albanie et la Macédoine du Nord le mois dernier, la France s’est empressée de présenter une proposition de reforme complète du processus d'élargissement de l'UE. Le document informel de deux pages et demie a été remis à tous les pays de l’UE.

Macron a préféré jouer la prudence

Concrètement, Paris propose de modifier le processus d'adhésion actuel, qui contient l'ensemble des droits, devoirs, règles et lois auxquels tout pays candidat à rejoindre l’UE doit se conformer. Le Président français propose un nouveau processus en sept étapes reposant sur des conditions d’accueil plus strictes pour satisfaire de manière effective aux normes et standards européens. Le thème de l'élargissement est souvent utilisé à des fins électorales par les partis politiques, en particulier le Rassemblement national de Marine Le Pen. A l’approche des futurs élections municipales en 2020 et présidentielles en mai 2022, Emmanuel Macron, en dépit de son idéologie mondialiste et européiste, a donc préféré jouer la prudence en utilisant son veto pour toute nouvelle entrée dans l’UE.

Macron a sans doute raison d’avoir des craintes sur le processus d’élargissement. Le rapport présenté par la Commission européenne et concernant la Macédoine du Nord et l'Albanie s'est révélé particulièrement ambigu et, malgré la piètre qualité des justifications avancées dans le document, Bruxelles a tout de même appelé le gouvernement à approuver les négociations. D'autres pays se sont plus ou moins alignés derrière la France, à commencer par le Danemark et la Hollande. Enfin le ministre finlandais des Affaires européennes, Tytti Tuppurainen, a accueilli avec intérêt la proposition française, mais a expliqué qu'une discussion formelle ne pourrait avoir lieu que lorsque la nouvelle Commission présidée par Ursula von der Leyen sera établi (date de début probable le 1er décembre).

En tout état de cause, une réforme du processus d’adhésion semble absolument nécessaire. L’initiative française reflète une nouvelle fois la volonté de l’Elysée d’être le moteur de la communauté européenne. La position française peut être comprise à travers la réponse allemande aux propositions de réforme dans les domaines de la macro-politique européenne.

Par ailleurs Macron craint que l’ouverture de négociations à d’autres pays à majorité musulmane ne donne des munitions supplémentaires à son opposition interne et soit mal comprise par une grande partie de la population française. Macron a annoncé qu'il se rendrait prochainement en Albanie et dans le nord de la Macédoine pour discuter des raisons de sa position.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

Commentaires (0)

Proposer un article
Aucun commentaire publié pour l'instant. Soyez le premier !