Société, économie, santé : la France s'enfonce dans des sables mouvants

Les discours des élites ne suffisent plus à cacher la réalité sur l’état économique, politique et social de la France. Notre système manque totalement de capacité à absorber des chocs tel que celui provoqué par le Covid-19. Le besoin de masque de protection a mis en lumière l’absurdité des chaines de production.

PUB ARTICLE - DEVENEZ AUTEUR

LE WEBORATEUR est un média participatif. Connectez-vous pour commenter et proposer vos articles à la rédaction.

Les chaînes de production qui approvisionnent presque tous les biens et services du monde sont interconnectées et souvent chinoises. Presque plus rien n’est produit sans être à la merci de composants, de matériaux, et même de compétences, provenant d'un peu partout dans le monde, souvent d’un pays très éloigné. Pour satisfaire le besoin d'un nombre très important de masques respiratoires, il faut du papier et du coton. Or, le papier vient de Chine ou d'Indonésie, le coton des États-Unis, et l'usine de montage se trouve en Allemagne. Le pays d'Angela Merkel sera donc évidemment servi en priorité.

Le modèle actuelle est devenu insoutenable d'un point de vue environnemental

Le modèle actuelle, depuis longtemps décrié par les écologistes, est devenu insoutenable d'un point de vue environnemental et fragile d'un point de vue économique. Il a été construit grâce à la faiblesse de l'État et la volonté idéologique d’une Union européenne totalement asservi aux lobbyings, pour exploiter des travailleurs faibles ou des entreprises subordonnées. Ce modèle a maintenu au plus bas le revenu et l'indépendance des travailleurs en Europe depuis 30 ans.

Une nation doit faire preuve d’autorité pour planifier la production de tout ce qui est nécessaire à la satisfaction des besoins primordiaux du peuple, en particulier la santé. Tout ce qui concerne les établissements de santé privés ou publics, la formation du personnel médical et para médical, doit être réfléchi, planifié, suivi et contrôlé de façon quasi militaire. La santé d’un peuple ne peut dépendre des désirs d’un Président temporaire quel qui soit. Les 35 heures et les coupes budgétaires qui ont massacré la structure hospitalière et médicale depuis 20 ans sont des coûts de couteau portés au peuple.

Il faut revenir aux fondamentaux de ce qui est un État-nation c'est-à-dire un ensemble d'individus, sans distinction d'aucune sorte, qui se considèrent comme liés et appartenant à un même groupe. Le déclin de la France (et de l’Europe) est maintenant perçu par les populations. La vérité est que nous ne vivons plus en démocratie. Les élections ne suffisent pas. Il faudrait aussi que la politique des dirigeants aille dans le sens des intérêts des Français. Depuis au moins les années 80, ce n’est pas le cas, ce qui explique l’angoisse qui monte chez les citoyens.

Les Gilets Jaunes ont été un premier signe révélateur de la perception populaire sur son époque. Les Français ont l’impression de ne plus être vraiment chez eux. L’invasion migratoire, la montée de l’insécurité, le déclassement des classes moyennes, le chômage, surtout des jeunes, la déculturation sont à l’œuvre. Qui n’a pas l’impression que l’Etat s’attaque principalement à ses propres citoyens ?

Les oligarchies de la haute finance et de la haute administration sont les vrais gouvernants

Les oligarchies de la haute finance et de la haute administration, avec des réseaux associatifs culturels, souvent liés à des puissances étrangères, sont les vrais gouvernants et ont donc pris le pouvoir. L’emprise phénoménale du pouvoir politique, économique et culturel des Etats-Unis d’Amérique a aggravé la situation du pays. Les dirigeants défendent de moins en moins les intérêts du peuple en camouflant les décisions néfastes sous des océans de communication.

L’immigration met à mal les structures sociales traditionnelles. La criminalité quotidienne s’est très nettement intensifiée ces dernières années sans concerner les classes dominantes. La laïcité s’essouffle au point de commencer à inquiéter la gauche traditionnelle. Les causes modernes portées par des minorités agissantes parfois agressives conduisent à une déchirure, d’autres disaient fracture, du tissu social. Ces phénomènes sont la cause principale de la baisse permanente de la population de souche qui, en particulier chez les jeunes, émigrent dès qu’elle le peut.

Avec la pandémie actuelle, tous les pays ont pu découvrir qu'en réalité les États existent encore. Arc-boutée sur son idéologie mondialiste, la France reste droite dans ses bottes libérales. Seule une démocratie authentique pourrait sortir la France des sables mouvants qui la menacent d’un ensevelissement certain.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

Commentaires (0)

Proposer un article
Aucun commentaire publié pour l'instant. Soyez le premier !