Islamisation : un aveuglement de confort et de mépris

Nous vivons un paradoxe d'une France qui, sous prétexte de laïcité, nie le christianisme tout en tolérant les musulmans les plus radicaux, tels les salafistes et les frères musulmans. Murés dans leurs préjugés sur la mixité, les dirigeants européens ont favorisé l’immigration et n’ont pas vu enfler en celle-ci l’islamisation conquérante.

A tous les niveaux, la France est enfermé dans la contradiction et le paradoxe. Nous sommes donc soumis à deux forces contraires. Elles nous attirent ou nous repoussent, nous aspirent ou nous refoulent vers un monde devenu fou. C'est l'impression que l'on a en matière d'immigration et d'islam en France. Et cette impression, assez étrangement, est également partagée dans de nombreux autres pays. Mais il y a aussi ceux qui sont prêts à parler franchement de ces questions, parfois couverts par l'anonymat pour des raisons de sécurité et de craintes de représailles médiatiques et judiciaires. La censure des incontinents médiatiques veille au grain.

En France vit une forte minorité de personnes de religion musulmane, pour la plupart de façon modérée et plutôt culturel, qui accepte de traiter le sujet de l'islam sans la moindre faille. Il arrive aussi, de plus en plus souvent, que certains jeunes musulmans entendent le message de l'évangile et, peu après, décident de se convertir au christianisme.

Ces radicaux prétendent qu’il n’existe pas d’islam modéré

Pour une grande partie de la population européenne, l’islam est apparenté à un virus. Les partis dits populistes sont accusés d'être racistes, ce qui sous-entend que les musulmans sont considérés appartenir à une seule "race". De nombreux musulmans croient en une version extrémiste de l’islam et désignent les musulmans modérés comme n’étant pas de vrais musulmans. Ces radicaux prétendent qu’il n’existe pas d’islam modéré, mais un véritable islam et un faux islam. Le vrai est celui des groupes terroristes, comme Daesh.

Au cours des cinquante dernières années, les Européens et en particulier les Français ont laissé se mettre en place un système qui a comme objectif déterminé leur asservissement, puis l’anéantissement de leur civilisation.

Actuellement, l’Union européenne compterait vingt cinq millions de musulmans, installés à demeure, dont 5,5 millions en France. L'un des prénoms les plus déposés au bureau des naissances de l’état-civil, à Marseille comme à Bruxelles, est Mohamed. Dans dix ans, la "capitale de l’Europe" aura une population majoritairement musulmane. Et la diaspora ne cesse de croître, tant par sa fécondité interne que par l’arrivée de nouveaux immigrés arrivant d'Afrique.

Le patronat, intéressé par l’apport d’une main-d’œuvre bon marché et mal protégée, s’associe aux politiciens, pas exclusivement de gauche, qui visent à constituer à leur avantage un électorat captif. L’ignorance des Européens, qui ont défini l’islam par un de leurs concepts, une religion parmi d’autres, est incommensurable.

Ils n’ont pas vu naître et enfler la ré-islamisation en cours

Pour la plupart des gens, une religion signifie quelque chose relevant uniquement de la sphère privée de chaque individu. Quelque chose pour laquelle ils jugent inconvenant et antidémocratique de légiférer. Ils pensent que cette religion est appelé à s’effacer devant le Progrès. Ils commettent une faute gravissime d’ethnocentrisme.

Ils n’ont pas vu naître et enfler la ré-islamisation en cours à la fois dans les pays musulmans et au sein de leur territoire. Ils n’ont pas mesuré l’ampleur du phénomène ni saisi sa véritable nature. Enfermés dans leur suffisance et leur certitude, ils n’ont pas compris que les peuples musulmans étaient en train de se réapproprier leur identité, affaiblie, maltraitée mais aussi galvanisée par la période de colonisation. Ils n’ont pas saisi l’importance de cette montée idéologique et communautaire, pas compris qu’il s’agit de la trame génétique de l’islam.

Un aveuglement de confort et de mépris amène les Européens à nier l’existence, pourtant vérifiable visiblement, de la conquête en cours de leur continent. Ils ne redoutent le danger islamique que sous la forme des attentats désordonnés et sanglants de la nébuleuse terroriste. Les médias étant les plus aveugles dans cette histoire.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

Commentaires (0)

Proposer un article
Aucun commentaire publié pour l'instant. Soyez le premier !