La démocratie moderne est le produit de la laïcité

Il est difficile d'imaginer comment les libertés individuelles peuvent exister dans les pays régis par le droit religieux. D'ailleurs, dans les pays du monde arabe, les libertés politiques sont encore particulièrement restreintes, pour ne pas dire inexistantes.

Le terme "liberté" peut avoir de multiples dimensions, par exemple lorsque nous parlons de libertés publiques qui, à diverses époques, ont été supprimées d'une manière ou d'une autre. Les libertés individuelles sont difficiles à cerner. Alors que la mise en place pratique de ces libertés peut s’avérer être relativement facile à organiser, les élections démocratiques qui permettraient de mettre en place des organes indépendants pour superviser les élections, de donner du pluralisme à la vie de la société et d'ouvrir un espace public restent hors de portée pour de nombreux pays du monde musulman.

Dans ce contexte, les libertés individuelles - ou leur l’absence - affectent le modèle social, culturel et religieux dominant. La perception des individus de la société reste profondément ancrée dans l’Histoire, dans les traditions culturelles. Les sociétés théocratiques considèrent chaque individu comme partie intégrante de la communauté nationale qui se confond totalement avec la communauté religieuse, dans un paradoxe permanent. S’agissant de questions liées à la conception religieuse ou à la perception sociale des pays concernés, le désaccord est profond. La liberté d'opinion et le pluralisme devient vite un objet de conflit lorsqu'il touche tant soit peu la mentalité sociale et le prisme religieux.

Le concept de laïcité est mal compris dans le monde arabe

La plupart des tragédies actuelles sont étroitement liées à des problèmes religieux et idéologiques. La religion est aussi souvent utilisée comme prétexte à la persécution. Les religions, en général, sont hostiles ou encourageantes, certaines lectures de texte religieux, dans les mosquées ou dans les discours religieux officiels, confisquent malheureusement les libertés. Les mouvements islamiques ont utilisé la religion comme idéologie, ce qui en fait l’essence de leur projet. Chacun de nous est religieux à sa manière, mais les mouvements islamiques ont utilisé ce besoin humain comme idéologie politique. Ils exigent la transformation de la religion, c'est-à-dire d'une relation verticale et individuelle entre l'Homme et son Créateur, en un concept collectif, imposant cette exigence absolue de l'arbitrage de Dieu dans la vie quotidienne, pour tout et n'importe quoi.

Le concept de laïcité est mal compris dans le monde arabe, ce qui fait que des personnes, même des intellectuels, ont peur de ce mot. En définitive, la laïcité est une idée très sophistiquée, car elle donne la liberté à tous, la liberté de choix. Lorsque certains islamistes ont fui leur pays, ils ont découvert que la laïcité les embrassait à l'Ouest et l’ont rendue hostile à la religion. Toutes les expériences ont prouvé l’échec du projet islamique anti-laïque. Il n'est possible de diriger un État où des individus, au nom de la religion, sont contraints de prier, de jeûner ou sont interdits de penser.

La laïcité donne la liberté à tous, croyants et non-croyants. C’est le véritable sens de la laïcité qui n'exclut et ne contrarie pas la religion. Le monde est dirigé par les grands pays laïcs, et il n’existe pas de véritable démocratie sans une certaine forme de laïcité.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

Commentaires (0)

Proposer un article
Aucun commentaire publié pour l'instant. Soyez le premier !