Mariage des prêtres : Benoît XVI rappelle à l'ordre le pape François

Le pape émérite Benoît confirme son opposition de façon claire et ferme, dans un livre récemment publié, à toute remise en cause et assouplissement du célibat pour les prêtres catholiques. Il prend ainsi le contre-pied des volontés du pape François de permettre, selon des conditions restreintes, le mariage aux ecclésiastiques assujettis à Rome.

PUB ARTICLE - LE FORUM

La satisfaction de témoigner
et de convaincre.

Benoît XVI, maintenant âgé de 92 ans, dans une démarche inhabituelle au Vatican, a publiquement exhorté son successeur à abandonner l’idée d’ordonner des hommes mariés. Alors que François doit prendre une décision sur cette question très sensible dans les prochaines semaines, et face au manque local de prêtres en Amazonie à même de donner des sacrements, un synode a suggéré, à la fin d’octobre, l’éventualité du mariage de prêtres. Il s’agit d’un nouveau front pour le pape François, qui a déjà suffisamment d’autres problèmes à régler.

Le pape Benoît XVI a fait vœu de silence depuis sa retraite, il y a près de sept ans, mais il peut toujours écrire et publier ses idées. Il a donc récemment publié ses écrits, des avant-propos et quelques dédicaces dans des livres d'autres auteurs, et accordé quelques interviews aux journalistes. Très récemment, une équipe de télévision bavaroise, de la région d'origine de Joseph Ratzinger, a visité le monastère de Mater Ecclesiae au Vatican et a été autorisée à passer une journée avec Benoît XVI. Physiquement faible mais l’esprit toujours vif, en présence de son fidèle secrétaire privé, l'archevêque Georg Gänswein, il a pu exprimer son opinion. Benoît XVI, qui ne peut parler qu'à voix basse, a plaisanté en disant : "Avant, j'avais une grande gueule, maintenant ça ne marche plus."

Dans le calme de sa demeure de retraite dans un petit monastère au Vatican, la voix de Benoît est encore assez lucide pour tenir la conversation avec le cardinal Robert Sarah. C'est à partir de ces conversations et de notes prises auprès du pape Benoît que le cardinal Sarah publie cette semaine un livre de 175 pages dans un original français, sous le titre "Des profondeurs de nos cœurs" chez l’éditeur Fayard.

Le principe de base du sacerdoce catholique est inconcevable sans célibat

Le cardinal Sarah, née à Ourous en Guinée en 1945, a été ordonné prêtre à 24 ans, le 20 juillet 1969 en la cathédrale Sainte-Marie de Conakry et fut nommé archevêque de Conakry, en 1979, par le pape Jean-Paul II alors qu’il n’avait que 34 ans. Sarah est cardinal de la Curie du Vatican depuis 2010. En 2014, le pape François l'a nommé préfet de la Congrégation pour le service divin et l'ordre sacramentel. Sarah est la voix la plus importante de l'Afrique noire, et également l'un des porte-parole informel de l'opposition conservatrice du pontificat du pape François. Sarah peut être compris comme l'auteur réel du livre, même si le nom et le portrait des deux hommes sont de la même taille sur la couverture.

Dans la préface du livre cité ici, les auteurs confessent, rappelant les paroles de Saint Augustin, philosophe et théologien du IVe siècle et père de l'Eglise latine : "Silere non possum" ("Je ne peux pas me taire"). Il s’agit d’une véritable opposition aux reportages prétendument déformés sur le Synode de l'Amazone appelés par François en octobre au Vatican. La préface affirme qu’ il y avait un "étrange synode des médias" qui a recouvert le "vrai synode".

Il importe de savoir que le principe de base du sacerdoce catholique est inconcevable sans célibat, ce qui conduit à n’accepter qu’aucun ministère ordonné par Rome ne peut être dévalué par une sorte de système de prêtres de deuxième catégorie. Benoît et Sarah prennent ainsi une position qui se veut sans équivoque, notamment sur l'admission des hommes mariés, et éventuellement des femmes, au sacerdoce, ce qui serait d'abord exceptionnel pour devenir ensuite général.

Le pape François n’est pas clair sur la question

Il est exact que le principe de réforme, y compris l'ordination d'hommes mariés à des prêtres dans les communautés reculées d'Amazonie, est explicitement soutenue dans le document final du Synode des évêques d'octobre. Pour autant, le pape François n’est pas clair sur la question, et la lettre post-synodale de la réunion épiscopale extraordinaire et de nature consultative, n’est toujours pas publiée, même si le Vatican déclare que le document du Pape est en grande partie achevé et devrait être rendu public prochainement.

Benoît XVI et Sarah se plaignent du contenu du débat public où prédominent selon eux "les déclarations absurdes, théâtrales, mensonges diaboliques et erreurs dans les tendances de la mode […] qui qui dévalorisent le célibat sacerdotal". Pour Benoît XVI, le mariage exige qu'un homme se consacre entièrement à sa famille et, au moins autant, le sacerdoce exige la dévotion totale de l'homme tout entier, et la "renonciation aux biens matériels", de sorte qu'il ne semble pas possible "de poursuivre les deux vocations en même temps". Plus loin dans le livre, Benoit XVI poursuit en insistant : "Je crois que le célibat est très important car cela signifie renoncer à d'éventuels biens terrestres et vivre avec la famille."

Cette question devient centrale pour l'église catholique car les positions entre le pape allemand émérite et le pape argentin sont éloignées. Il est certain que sans la bienveillance, et sans doute le soutien discret de François, le Synode amazonien n'aurait guère pu permettre le débat sur la réforme du célibat. Cela ouvre un autre front pour François, qui a de quoi faire face au scandale mondial des abus sexuels des années 1970 - 2000 dans l'Église et au scandale financier toujours en cours au Vatican. Le pape François risque de rejoindre bientôt le pape Benoît dans la maison de retraite au monastère Mater Ecclesia, un édifice de brique construit en 1994, situé juste derrière la basilique Saint-Pierre. Il est certain que leur successeur aura du pain sur la planche, ou plutôt sur l’autel, pour ramener les fidèles vers l’Eglise œcuménique vieillie par 2000 ans d’Histoire.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

Commentaires (0)

Proposer un article
Aucun commentaire publié pour l'instant. Soyez le premier !