Les robots commencent déjà à remplacer l'Homme

A l'époque de l'intelligence artificielle, la robotique et l’automatisation sont des motifs remarquables et envoûtants de progrès scientifiques. Ils conduiront à des évolutions exceptionnelles. Leurs incidences sur la vie des peuples, des industries et donc de l'emploi, partout dans le monde, pourraient être considérables.

D'innombrables projets remarquables naissent chaque jour, comme les voitures autonomes, les robots marcheurs, les robots de fabrication, les imprimantes tridimensionnelles, les robots chirurgiens, et tant d'autres. Ils amènent à prendre conscience du changement de civilisation que nous avons entamé, à comprendre que les robots sont sur le point de jouer un rôle majeur dans la vie des sociétés.

Déjà aujourd'hui ces machines s'installent dans les salles d'opérations chirurgicales

Ce changement de paradigme repose sur deux fondements contradictoires, le vieillissement de la population du monde occidental, Amériques et Europe, et la croissance démographique soutenue du reste du monde. Une population qui voit sa population diminuer trouve dans la robotique un intérêt évident de sa promotion pour remplacer le travail humain. A contrario, les peuples à très forte population de jeunes se doivent d'imaginer autrement l'arrivée des robots "humanoïdes". Déjà aujourd'hui ces machines s'installent dans les salles d'opérations chirurgicales, dans les entrepôts de stockage, dans les forêts d’Amazonie où ils ont remplacé les bûcherons.

Les robots, à l’instar des fours à micro-ondes ou des machines à laver, sont donc aux yeux de la loi des biens meubles. Selon le Code civil :

"Tous les biens sont meubles ou immeubles" art. 516 et "sont meubles par leur nature les biens qui peuvent se transporter d’un lieu à un autre." art. 528.

Mais il est vrai qu'une espèce de robot, que l'on nomme Humanoïde, possède un plus indéfinissable. Un sentiment impalpable nous rapproche de ces robots faits à notre image ou à celle d'animaux reconnaissables. On les distingue des autres biens. Leur capacité à reproduire nos gestes, postures, mouvement, à interagir avec nous en parole, nous étonne et même parfois nous sidèrent.

Les humanoïdes seront bientôt aussi polyvalents que le sont les hommes

Il est nécessaire de s’interroger sur les futur enjeux liés à l'arrivée du monde robotisé. Nous ne pouvons pas considérer cette évolution comme anodine, un robot humanoïde n'est pas un robot de cuisine ou un presse-fruits. Le robot humanoïde réunit, plusieurs facultés principales dont la polyvalence, la capacité d’interaction, l’autonomie de décisions ou la possibilité d'auto évolution par l’apprentissage.

Ce sont ces facultés réunies qui rendent l'humanoïde si singulier et justifient les nombreuses interrogations ou inquiétudes de la société. Leur polyvalence est un sujet d'étonnement et un argument de sa promotion, une raison pour les différencier des machines conventionnelles. Les humanoïdes seront bientôt aussi polyvalents que le sont les hommes, et meilleurs que ces derniers dans de nombreux domaines. Cela les distingue assez radicalement des autres objets.

Déjà, grâce à l'IA, il s’adapte à son interlocuteur en fonction des émotions qu'il perçoit. Cette relation cognitive suscite des interrogations notamment en termes de dépendance, d’influence et de manipulations possibles. Il contribuera au façonnage de la société.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

Commentaires (0)

Proposer un article
Aucun commentaire publié pour l'instant. Soyez le premier !