Selon le magazine Science, l'étude du développement des cellules est majeure

L'étude du développement de cellule à cellule est pour la revue Science la découverte de l'année 2018, rapporte cette publication. C'est un embryon de poisson zèbre, à un stade précoce de développement, qui a servi à l'étude et les travaux du laboratoire. Il est apparu rapidement que le chaos apparent du mélanome suivait un ordre très précis.


Le magazine a expliqué qu’avec le choix de l’analyse de l’activité génétique d’une cellule unique a été déterminant. Un triplet de méthodes a permis, aux chercheurs , de déterminer, au niveau de la cellule individuelle, quels gènes étaient activés et lesquels d’autres étaient désactivés dès que possible, à l'exemple d'un embryon qui commence à se développer.

"Ces technologies créent certains films les plus extraordinaires jamais réalisés, montrant comment une seule cellule se développe dans les tissus et organes complexes d'un animal d'age adulte", a expliqué Tim Appenzeller, rédacteur en chef de Science News. Le processus consiste à isoler des cellules entières d'organismes, à séquencer leur contenu génomique dans ce qu'on appelle le séquençage d'ARN, à marquer les cellules précoces et leurs descendants, puis à suivre la manière dont elles se divisent en plusieurs types au cours du développement.

Les scientifiques disent que le séquençage d'ARN monocellulaire pourrait transformer le paysage de la recherche médicale et biologique dans les dix prochaines années.

L'un des rédacteurs de Science, Elizabeth Pennisi, a souligné que la capacité à isoler des milliers de cellules individuelles et à séquencer le matériel génétique de chacune d'elles offre un aperçu du type d'ARN produit dans chaque cellule à ce moment-là. Il a déclaré :

"Comme les séquences d’ARN sont spécifiques aux gènes qui les produisent, les chercheurs peuvent voir immédiatement quels gènes sont actifs. Ces gènes actifs définissent ce que fait la cellule. Seulement en 2018 les études ont détaillé comment un plathelminthe, également connu sous le nom de ver plat, un poisson, une grenouille et d’autres organismes commencent à fabriquer des organes et des membres."

"Des groupes du monde entier appliquent des techniques pour étudier le mode de maturation des cellules humaines tout au long de la vie, la régénération des tissus et l'évolution des cellules lors de maladies, y compris le cancer. Grâce à la combinaison de ces techniques et du séquençage d'ARN monocellulaire, les scientifiques peuvent surveiller le comportement de cellules individuelles et voir comment elles se couplent à l'architecture en développement de l'organisme."

"D'autres appliquent des techniques similaires pour suivre ce qui se passe dans les organes, les extrémités et les autres tissus en développement, et comment ces processus peuvent mal se passer, entraînant des malformations ou des maladies."

Outre le séquençage de l'ARN, les chercheurs ont été en mesure d'introduire des traqueurs, au moyen d'étiquettes fluorescentes ou de la technique d'édition de gène appelée CRISP, dans les cellules de l'embryon précoce afin de les suivre et de vérifier leur développement.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

Commentaires (0)

Proposer un article
Aucun commentaire publié pour l'instant. Soyez le premier !