Affaiblissement de l'Occident : notre civilisation paye les conséquences de son histoire

Actuellement, la responsabilité de la dévastation du monde est attribuée au système d'exploitation spécifique à la civilisation européenne. Historiquement, la domination de l'Europe dans le monde a été imposée en exerçant une violence extrême contre d'autres peuples, souvent en les exterminant, en éradiquant leurs croyances et leurs connaissances.

PUB ARTICLE - DEVENEZ AUTEUR

LE WEBORATEUR est un média participatif. Connectez-vous pour commenter et proposer vos articles à la rédaction.

C’est en imposant ses façons de penser, d'agir, de vivre au reste des peuples du monde que la civilisation européenne a conquis le monde. Ce processus a conduit à l'établissement et à l'imposition d'une vision du monde identifiée, après les conquêtes des derniers siècles, comme étant la civilisation occidentale. Son expansion barbare et impitoyable a été célébrée comme une réussite pour la planète entière. C’est l'exploitation, souvent inhumaine, des populations des territoires conquis, qui a constitué la base de l'enrichissement des élites coloniales et des pays européens.

Les atrocités commises par le colonialisme au XIXe siècle sont immenses

Aux XVIIe-XVIIIe siècles, les ambitions économiques ont été le vrai moteur de la colonisation du monde, de l'exploitation brutale des autres continents et de la construction d'un marché mondial sous l'hégémonie européenne. L'exploitation coloniale a été un facteur fondamental pour le décollage de la première révolution industrielle. Au XIXe siècle, alors que les pays de première colonisation d'Amérique latine ont obtenu leur indépendance vis-à-vis de l'Espagne et du Portugal, les autres États européens se sont lancés dans la conquête et le pillage brutaux de l'Afrique et de l'Asie.

La colonisation de l'Afrique a inauguré la phase impérialiste, visant à renforcer la puissance internationale, à étendre le commerce, à exporter la production excédentaire au pays, à amasser de grandes mines d'or et de diamant. La Grande-Bretagne a dominé les conquêtes coloniales, proclamant l'Empire britannique en 1876, qui ajoutait soudain à ses 244 000 km² insulaires un territoire 100 fois plus grand sur tous les continents, puis 150 fois en 1914.

Pour les historiens, les techniques de meurtre de masse ont précédé celles utilisées pour les Juifs. Les atrocités commises par le colonialisme au XIXe siècle sont immenses. Hannah Arendt dans Les origines du totalitarisme a écrit : "La destruction des peuples coloniaux était une préparation à l'Holocauste".

La lutte pour le contrôle du pétrole est vite devenue effrénée

Jusqu'à la Première Guerre mondiale, tout le Moyen-Orient faisait partie de l'Empire ottoman. Tout au long du XIXe siècle, le concept de frontière était inconnu et c'est le colonialisme avec la logique du vol qui a radicalement changé les choses. La concurrence acharnée entre les puissances européennes a rendu nécessaire la démarcation, les conquêtes de chaque État établissant les bases de la légalité de la possession des territoires.

L'événement historique a été l'apparition du pétrole à la fin du XIXe siècle. La lutte pour le contrôle du pétrole est vite devenue effrénée, rendant un conflit mondial de plus en plus inévitable. Face à la puissance militaire croissante de l'Empire allemand, qui a lancé la construction d'une puissante flotte de charbon dont l'Allemagne était riche, la Grande-Bretagne a réagi avec la conversion de la propulsion navale en pétrole, beaucoup plus efficace. Le pétrole est devenu une ressource vitale.

Une rancœur envers l'Occident persiste

Après la fin de la guerre, en plus de l'intolérance des populations, les revendications territoriales entre les États "inventés", exacerbées par la concurrence sans histoire entre les compagnies pétrolières (et donc entre Londres et Washington) se sont exacerbées. Il faut se souvenir qu'avant la découverte du pétrole, personne n'avait ressenti le besoin de tracer des frontières précises dans les différents émirats de la région du Golfe, qui se disputaient également la souveraineté sur différentes zones.

Les processus de décolonisation n'ont fait que changer les stratégies de vol des ex-colonisateurs, recyclés en néo-colonialistes. Avant de céder, les pays colonialistes ont mené des répressions féroces partout, comme celles de la France lors de la guerre d'Algérie de 1954-1962. Mais entre-temps une conscience civile s'est développée dans ces pays et dans ces peuples, et avec cela la conscience des dommages profonds subis pendant la domination coloniale. Comment s'étonner alors du profond ressentiment envers l’Occident.

Cette prise de conscience a conduit tout d'abord les pays colonisés à demander des excuses officielles aux pays coloniaux, avec la reconnaissance de leur comportement jugé criminel. Même si aujourd'hui les visions du monde sur lesquelles nous basons nos constructions philosophiques et politiques reposent en partie sur des systèmes de valeurs, une rancœur envers l'Occident persiste pour nombre de pays qui restent enfermés dans les méandres de l’histoire.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

Commentaires (0)

Proposer un article
Aucun commentaire publié pour l'instant. Soyez le premier !