Pour une majorité de familles, c'est à la mère de s’occuper de l'enfant en bas âge

{Play}La Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a publié ce 23 juillet le baromètre d’accueil du jeune enfant 2017, montrant que les représentations ne changent pas.

{Play}

La répartition traditionnelle des rôles autour de la naissance de l’enfant ne change pas. Lorsque l'enfant est très jeune (entre 0 et 6 mois), la garde par les parents est jugée la plus adaptée par 82% des familles.

Pour 61% des familles interrogés, c'est la mère qui doit s’occuper du nouveau né. Seulement 5% des familles considèrent que c'est au père de s’occuper du bébé. Pour 16% des familles, peu importe le parent. Selon Sylviane Giampino, présidente du Haut Conseil à la famille, à l’enfance et à l’âge (HCFEA), le problème avec cette inégalité vient des politiques publiques insuffisantes.

"Comment s’étonner que les représentations ne changent pas, alors que les politiques publiques n’incitent pas à ce changement ? Le récent échec de la directive européenne sur le congé parental est l’illustration parfaite de ce manque de volonté."

Les résultats de cette étude vont certainement attirer l’attention des pouvoirs publics qui, depuis l'élection de Emmanuel Macron, érigent l’égalité entre femmes et hommes en grande cause nationale. Selon Danielle Boyer, coauteure de l’étude et responsable de l’Observatoire national de la petite enfance à la Cnaf, la maternité reste encore perçue comme une affaire de femmes.

"Tout d’abord, il ressort aussi de notre baromètre que la légitimité accordée au père reste très basse, aux alentours de 5 à 7%, et ce largement après la naissance et jusqu’aux 3 ans de l’enfant. On voit donc bien qu’il s’agit d’une représentation fortement ancrée et qu’une politique très égalitaire entre les deux parents aurait beaucoup de mal à convaincre."

Quelle place pour la crêche ou l'assistant maternel ?

41% des familles au sein desquelles au moins un parent n’exerce pas d’activité professionnelle désirent garder elles-mêmes leur enfant. Lorsque les deux parents travaillent, alors le choix se tourne vers un mode d’accueil payant (75% des familles).

Pour 50% des familles, la crêche est le mode d’accueil qui conviendrait le mieux à l'enfant de plus d'un an. Pour environ un quart des familles, ce serait plutôt l’assistant(e) maternel(le). Pour environ un autre quart des familles, il convient de favoriser la garde par l’un des parents (là encore la mère le plus souvent).

Dans les grandes communes, les Établissements d'Accueil de Jeunes Enfants (E.A.J.E) sont privilégiés. Dans les petites communes, les familles s'orientent davantage vers l’assistant(e) maternel(le).

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.
  Pour pouvoir consulter les commentaires de cet article, veuillez vous connecter.
Pas encore de compte ? Inscrivez-vous, c'est simple et gratuit !
No Internet Connection