Cyclisme : le Tour de France 2019 fut grandiose

Durant trois semaines, l’édition 2019 de la Grande Boucle a suscité un engouement exceptionnel. Les cyclistes de talent étaient au rendez-vous, à l’image de Julian Alaphilipe quatorze jours en jaune, dans cette compétition sportive mondialement suivie qui à une nouvelle fois permis de présenter à quel point la France est un pays magnifique.

Le Tour fait partie de ces compétitions qui réussissent l’exploit de réunir tout un peuple derrière un sport. Un pur moment de communion nationale qui a duré trois semaines, où les spectateurs et les téléspectateurs ont pu admirer, lors des 21 étapes, les prouesses sportives de grands champions.

Évidemment, Alaphilippe est le nom qui reviendra forcément lorsqu’il sera question de cette édition incroyable. Le français de 27 ans, membre de l'équipe Deceuninck-Quick Step, a rendu fière sa ville natale de Saint-Amand-Montrond, dans le département du Cher, mais également toute la France qui le suivait en espérant qu’il pouvait, au minimum, finir sur le podium, après avoir conservé le maillot jaune pendant 14 jours, la fameuse tunique qui distingue le coureur occupant la première place du classement. Au final, Julian Alaphilippe a terminé à la cinquième position du classement général, partageant le top 10 avec son compère Warren Barguil, arrivé 10eme. C’est le Colombien Egan Bernal, seulement 22 ans, qui a remporté son premier Tour de France, recevant pour l’occasion un joli chèque de 500 000 euros, qu’il devrait partager avec les membres de son équipe.

Le champ était enfin libre

Ce qui fait de cette édition l’une des plus réussies depuis bien longtemps, c’est que le champ était enfin libre pour de nouveaux cyclistes, que les dés étaient relancés, que tout était possible. Cette année, le quadruple vainqueur du Tour de France Christopher Froome, qui transformait, par son talent, la fête nationale du Tour de France en un événement redondant et sans surprises, boudé par les personnes qui ne regardaient le Tour que pour ses rebondissements, n’était pas de la partie, le Britannique de 34 ans s'étant fracturé le fémur quelques jours avant. Enfin du spectacle sur les routes de France et des équipes combatives pour la plus belle course du monde.

Jusqu’à l'ultime étape du Tour de France, qui s’est achevé sur les Champs-Élysées (ou plutôt l’avant-dernière étape puisque c’est très généralement la veille de la fin que l’on connaît le grand gagnant du Tour), il était possible de rêver d’un exploit français. Le grimpeur Thibaut Pinot avait ses chances d’atteindre les sommets du classement, comme Julian Alaphilippe, mais a du abandonner lors de la 19e étape, à deux jours de l'arrivée à Paris, blessé à la jambe. Quinzième au classement général, le grimpeur d'AG2R Romain Bardet a remporté le classement de la montagne et repart donc avec le maillot à pois. Si aucun Français n’a pu se hisser sur le podium général, ils ont tous assuré le spectacle.

Que dire enfin des paysages qui, chaque années, rappellent aux Français et au monde entier que la France est l’un des plus beaux pays du monde, fort de ses vallées et de ses montagnes, de ses rivières et de ses lacs, de ses champs et de ses villages. Le parcours fut une nouvelle fois très bien choisi, même si les intempéries ont entraîné l'arrêt de la 19e étape, entre Saint-Jean-de-Maurienne et Tignes, à 30 kilomètres de l'arrivée, chose rarissime. Même la météo a participé à rendre cette édition encore plus surprenante.

Cela faisait longtemps qu’un Tour de France n’avait pas été aussi ouvert et aussi passionnant, aussi dynamique et surprenant. Espérons que l’édition 2020 ressemble à cette édition 2019, réussie à tous les domaines.

publicité

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.

Commentaires (0)

Proposer un article
Aucun commentaire publié pour l'instant. Soyez le premier !